13/06/2004

Je m'intéresse à autre chose ... (2)

78606-jacques-brel

 

Vous aurez sans doute remarqué que le titre de mon blog avait un petit air de déjà entendu. Je me suis en effet permis d’ajouter une petite phrase de ma composition au refrain de la très célèbre chanson « Bruxelles » de Jacques Brel : 

C'était au temps où Bruxelles rêvait
C'était au temps du cinéma muet
C'était au temps où Bruxelles chantait
C'était au temps où Bruxelles bruxellait 

Place de Broukère on voyait des vitrines
Avec des hommes des femmes en crinoline
Place de Broukère on voyait l'omnibus
Avec des femmes des messieurs en gibus
Et sur l'impériale
Le coeur dans les étoiles
Il y avait mon grand-père
Il y avait ma grand-mère
Il était militaire
Elle était fonctionnaire
Il pensait pas elle pensait rien
Et on voudrait que je sois malin  

C'était au temps où Bruxelles chantait
C'était au temps du cinéma muet
C'était au temps où Bruxelles rêvait
C'était au temps où Bruxelles bruxellait  

Sur les pavés de la place Sainte-Catherine
Dansaient les hommes les femmes en crinoline
Sur les pavés dansaient les omnibus
Avec des femmes des messieurs en gibus
Et sur l'impériale
Le coeur dans les étoiles
Il y avait mon grand-père
Il y avait ma grand-mère
Il avait su y faire
Elle l'avait laissé faire
Ils l'avaient donc fait tous les deux
Et on voudrait que je sois sérieux  

C'était au temps où Bruxelles rêvait
C'était au temps du cinéma muet
C'était au temps où Bruxelles dansait
C'était au temps où Bruxelles bruxellait  

Sous les lampions de la place Sainte-Justine 
Chantaient les hommes les femmes en crinoline
Sous les lampions dansaient les omnibus
Avec des femmes des messieurs en gibus
Et sur l'impériale
Le coeur dans les étoiles
Il y avait mon grand-père
Il y avait ma grand-mère
Il attendait la guerre
Elle attendait mon père
Ils étaient gais comme le canal
Et on voudrait que j'aie le moral

C'était au temps où Bruxelles rêvait
C'était au temps du cinéma muet
C'était au temps où Bruxelles chantait
C'était au temps où Bruxelles bruxellait

C’est pour moi la chanson qui représente le mieux notre belle cité et le temps où, comme le dit Brel, elle « bruxellait », mais aussi - vous l’aurez sans doute compris – j’aime beaucoup le « Grand Jacques ».  De plus, l’époque dont il parle est aussi celle qui m’intéresse au point de vue brassicole, quand plus d’une centaine de brasseries étaient en activité à Bruxelles. 

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur Jacques Brel, le Web regorge de documents. Une simple recherche avec comme critère « Jacques Brel biographie » m’a donné un résultat de 5.820 documents.  Je vais donc me limiter à quelques liens seulement, en commençant par son site officiel « http://www.jacquesbrel.be/ » qui est bien sûr très complet, mais dont la fin de la biographie a été quelque peu « épurée » puisqu’on n’y parle pas du tout de « Maddly »,  la compagne de ses dernières années. Jetez donc un coup d’œil sur les biographies suivantes qui bien que moins détaillées, offrent une vue plus exacte de ses dernières années : 

http://www.ramdam.com/art/b/jacquesbrel_bio.htm http://www.rfimusique.com/siteFr/biographie/biographie_8932.asp 

http://chansonrebelle.free.fr/chanteurs/brel.htm

http://membres.lycos.fr/jbrel/

 

14:35 Écrit par beerfan02 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bruxelles, jacques brel, chanson belge |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.