18/07/2006

Que sont nos brasseries devenues ? (2)

Sur une idée d’un correspondant (merci, Philippe), j’entame aujourd’hui une série de « posts » au sujet des rares vestiges des brasseries bruxelloises qui ont échappé aux engins de démolition. Dans le titre, figure un « 2 » car dans un post récent j’ai déjà parlé de ce qui subsistait de la brasserie « Atlas ». Dans ce second chapitre , je parlerai de la brasserie « Wielemans-Ceuppens » dont je vous ai conté l’histoire en 3 parties. Dans la dernière, je vous expliquais comment la brasserie « Wielemans » était tombée entre les griffes de la brasserie « Artois » qui l’avait finalement fermée définitivement en 1988.  

1988 – 2006…
En novembre 1988, seulement deux mois après que le groupe Artois ait vendu les installations à un négociant de brasseries d’occasion, deux des huit cuves étaient démantelées. Malgré les protestations de l’ASBL La Fonderie, qui défend l’histoire économique et sociale de la région bruxelloise, deux autres cuves sont détruites, ignorant ainsi la valeur patrimoniale et historique de ces machines. C’est à ce moment que la Société Régionale de Développement rachète pour 2 millions de FB, les quatre cuves restantes afin de sauver de la destruction une partie de l’histoire industrielle bruxelloise. Dans le même temps, le bâtiment qui est toujours la propriété d’Interbrew, est classé par le Service des Monuments et des Sites.
 

Avant ...

 

Après ...

 

 

 

 

 

 

 

En avril 1989, Artois revend le complexe à la société AMG Développement qui propose de transformer la salle de brassage en musée des techniques industrielles, et de construire sur le site un centre pour les petites et moyennes entreprises, des logements, des bureaux et un centre high-tech. En septembre 1989, Michel Villers qui est devenu propriétaire de 25% du site réussit à convaincre un bureau d’architecte suisse de transformer le complexe en centre pour «des entreprises singulières et originales». Ce nouveau projet, d’une superficie de 16.500 m2, prévoyait l’aménagement d’un restaurant haut de gamme, de bureaux pour entreprises dans l’univers du design et de la mode ou encore de lofts luxueux.
Deux ans plus tard, le sort des anciennes brasseries Wielemans n’est pas encore fixé. Le 12 avril 1991, Le Soir dévoile une nouvelle piste : l’office des pensions cherche à se reloger dans l’éventualité où elle vendrait la tour du midi dont elle est propriétaire. Le site forestois malgré de nombreux défauts est une possibilité sérieuse. Un projet a même été dessiné par les Architectes Metzger–Deleuze dans lequel le bâtiment Blomme, l’ancienne salle de brassage et les bureaux Wielemans seraient intégrés aux nouvelles constructions. Une fois de plus, le projet est abandonné et le site continue à se dégrader.

En novembre 2001, alors que le bâtiment Blomme n’est plus estimé qu’à 13 millions de francs belges, la Région Bruxelles Capitale entame une procédure d’expropriation dans le cadre de l’ordonnance de 1993 en matière de protection du patrimoine. La région devient donc propriétaire du « Blomme » et de l‘ancienne salle des machines et cherche un nouveau projet pour réhabiliter les bâtiments. La région retient l’hypothèse d’y créer un grand centre d’art contemporain (projet « Wiels »).

A l’heure actuelle, les travaux de restauration et de réaménagement sont en cours. Un centre d’art contemporain, que tout le monde attendait depuis des années à Bruxelles, ouvrira ses portes en décembre 2006.
 

 

 

WIELS1989.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Du magnifique ensemble de l’avenue Van Volxem, seul deux bâtiments ont été sauvegardés : le « Blomme » et la salle des machines. Le « Blomme », du nom de l’architecte qui l’a conçu, abritera au début de l’année prochaine le « Centre d’Art Contemporain de Bruxelles » . Ci-dessous, quelques extraits du site www.wiels.org qui est consacré à ce projet et que je vous invite vivement à visiter. Vous y trouverez notamment un historique de la brasserie et du « Blomme » ainsi que de nombreuses photos des travaux réalisés et enfin des vues  en « CAO » montrant à quoi ressemblera la salle de brassage après réaménagement. 

 

 

  

 

 

 

 

« Depuis le mois de janvier 2005 et jusqu’au mois de décembre 2006, le projet est entré dans une double phase constituée d’une part de la restauration et de l’aménagement de l’immeuble et d’autre part de l’élaboration artistique et économique du projet.


Le Wiels ne sera ni un musée ni un palais des beaux-arts mais une institution complémentaire et novatrice tant au niveau de ses contenus que de son fonctionnement. La diversité et la spécificité de ses activités inscrites dans une architecture remarquable en feront une institution d’art contemporain unique en Europe.

Les objectifs du Wiels sont de présenter l’art contemporain dans toute sa diversité et de partager ses enjeux avec tous les publics. Il développera un ensemble d’activités temporaires sans constituer de collection : six expositions annuelles de grande envergure, neuf artistes contemporains en résidence et un large ensemble d’activités complémentaires seront associés pour créer un contexte ouvert et dynamique idéal pour découvrir, comprendre et participer à l’art contemporain. »
 « Le Wiels a pour ambition de rendre à Bruxelles son statut de grande ville d’art contemporain en développant de nombreuses collaborations tant avec les acteurs locaux qu’internationaux. Grâce à ce positionnement, le Wiels permettra aussi à la scène de l’art en Belgique de se développer en dialogue avec le contexte international de l’art contemporain. Le bâtiment Blomme est un des rares témoins de l’architecture industrielle moderniste à Bruxelles. Sa réaffectation, associée à son emplacement stratégique, en fera un nouveau pôle de référence et d’attraction à Bruxelles tant pour la population locale que pour les visiteurs occasionnels. Elle participera à la redynamisation économique et culturelle de la commune de Forest et de la ville dans son ensemble. À cet effet, la salle des cuves, aménagée par un accueil, un café-restaurant, une librairie et un laboratoire audiovisuel, et la terrasse panoramique en toiture feront du Wiels un lieu d’accueil et de visite incontournable. »  Le début des travaux (extrait du communiqué de presse du 24/01/2005) « Lors de sa réunion du 20 janvier dernier, le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a décidé l'octroi d'importants subsides nécessaires à la restauration de l'enveloppe extérieure du bâtiment « Blomme », l'immeuble d'angle des anciennes Brasseries Wielemans-Ceuppens à Forest. Après des années d'abandon, la restauration de cet imposant immeuble en béton combinant les aspects stylistiques de l'Art Déco et du fonctionnalisme industriel, va enfin débuter. Les travaux se dérouleront en deux phases. La première, qui a débuté le lundi 24 janvier 2005 et qui devrait s'étaler sur onze mois et demi, concerne la restauration à l'identique de l'enveloppe du bâtiment (façades, toît, fenêtres). La seconde s'attachera à la restauration de l'intérieur du bâtiment et à sa transformation en Centre des Arts contemporains de Bruxelles, centre international dont l'ouverture est prévue pour décembre 2006. »  L’aménagement futur de la salle des cuves  (vues extraites du projet d’ « Office », le bureau d’architectes de Kerstens Geers et David Van Severen, qui ont gagné le concours restreint d’idée pour l’aménagement de la salle de brassage du « Blomme », organisé par « Wiels », fin 2005)  

 

 

 

Apparemment, les travaux ont pris quelque retard puisque, dans la « Newsletter 4 » du 15/06/06, on ne parle plus maintenant que d’une ouverture partielle du Wiels pour le début du mois de décembre 2006. L’ouverture du projet dans son intégralité étant reportée au mois d’avril 2007.

 

 Rendez-vous donc en décembre pour un premier coup d’œil à ce qui s’annonce comme une magnifique réalisation. 

 

 

Mise à jour: Finalement, ce n'est qu'en mai 2007 que le "Wiels" a été inauguré officiellement.

 

Cliquez ici pour retourner à la TABLE DES MATIERES

 

10:27 Écrit par beerfan02 dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : brasserie, bruxelles |  Facebook |

Commentaires

Chasse Royale Je ne sais pas si tu as eu l'occasion de passer par Auderghem ces derniers temps, mais il semble qu'un bâtiment de la défunte brasserie Chasse-Royale va être préservé. On l'apperçoit encore de la chaussée de Wavre entre les bâtiments en contruction et nettement mieux à partir du parking du Delhaize qui a été contruit sur le site. Si tu veux de photos je veux bien m'y coller.... dès que les températures seront redevenues supporables.

Écrit par : Patrick | 20/07/2006

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.