03/03/2007

La Brasserie Bavaro-Belge

BB_pict01

 

Cette brasserie, bâtie sur un terrain de 3 ha à la rue de Birmingham à Anderlecht, fut créée en 1873 par une société hollando-allemande avec un capital de 1.000.000 de Florins néerlandais. A cette époque, le directeur était un certain J.P.E. Hoeuft (Almanach du Commerce de 1873).

L'exploitation de la brasserie débuta en février 1874. Les installations disponibles en 1876 avaient une capacité de production de 30.000 hectolitres par an. Le complexe brassicole était composé de 3 ensembles :

q       Bâtiment 1: bureaux, local des ouvriers de brasserie, malterie, brasserie, machine à vapeur;

q       Bâtiment 2: bacs de refroidissement, caves de fermentation;

q       Bâtiment 3: hangar, atelier de réparation, magasin pour les fûts et caves de garde et de refroidissement souterraines.

J.P.E. Hoeuft, en collaboration avec J.E. Oyens, dirigea la brasserie jusqu’en 1880. Ensuite la direction fut confiée à Schul et Cie, qui fut elle même suivie par G. Heubel (Almanach du Commerce de 1880, Annuaire du Commerce de 1895). 

Jusqu’au moment de sa fermeture, la brasserie figurait parmi les plus importantes en Belgique. Du point de vue production, elle était classée parmi les 10 premières. Son histoire fut particulièrement mouvementée. La brasserie était propriétaire de plusieurs terrains et de diverses petites entreprises qui avaient été acquises par la société-mère. Citons notamment la brasserie « Van Treel-Mann », qui était située au 154 de la rue du Trône à Ixelles (acquise en 1912), la brasserie « Joncquière » à Morlanwez, « Les Grandes Brasseries du Hainaut » à Mons, et aussi vraisemblablement la brasserie « Moderne » à Anderlecht. 

Les deux sièges principaux étaient situés à Anderlecht au 50 du quai du Halage (actuel quai Fernand Demets) et à Anvers, Plantijn Moretuslaan 114 (bâtiments de l’ancienne brasserie Schultz).

BB_pict02

 

En 1911, la brasserie Bavaro-Belge lança une procédure d’ achat-fusion avec les “Grandes Brasseries de l'Etoile" de Burner (quai de Mariemont). Toutes ces péripéties résultèrent en une situation financière particulièrement malsaine.

A la veille de la Première Guerre Mondiale, la brasserie subit sa première faillite. Elle poursuivit toutefois ses activités jusqu’en 1938. En cette année, la brasserie, qui avait entretemps déjà cédé quelques terrains, fut rachetée par la « Brouwerij Haacht N.V. ». Celle-ci utilisa ensuite les bâtiments comme dépôt avant de les céder à son tour.

Après  1971, on y retrouve des carcasses de voitures. En 1984 enfin, les bâtiments de l’ancienne brasserie Bavaro-Belge sont définitivement rasés.

BB_pict04a

BB_pict04b

 

Les principales marques produites étaient : Bock Bavaro-Belge, Stout BB, Export BB, Mars, Foncée, Bavière, Pilsen, Etoile,... 

Traduit de « Bier en Brouwerijen te Brussel – van de Middeleeuwen tot vandaag » (1996) édité par « Archief en museum van het Vlaams leven te Brussel vzw » 

 

BB_pict05

 

BB_pict06

 

BB_01

 

BB_02

 

Cliquez ici pour retourner à la TABLE DES MATIERES

 

BB_pict03